• 19 ° BALANCE , UNE BANDE DE BRIGANDS EN EMBUSCADE

    LES SYMBOLES UNIVERSELS

     

    Jean Claude Drouot dans Thierry Lafronde , dans la même énergie que Robin des Bois 

    UNE BANDE DE BRIGANDS EN EMBUSCADE

    S'élever contre les privilèges sociaux disproportionnés , tel est le message de ce ce degré .

     ARTHUR RIMBAUD AVAIT L ASTEROIDE FREEMAN SUR CE DEGRE CONJOINT A SON ASCENDANT

    Roman

    I

    On n'est pas sérieux, quand on a dix-sept ans.
    - Un beau soir, foin des bocks et de la limonade,
    Des cafés tapageurs aux lustres éclatants !
    - On va sous les tilleuls verts de la promenade.

    Les tilleuls sentent bon dans les bons soirs de juin !
    L'air est parfois si doux, qu'on ferme la paupière ;
    Le vent chargé de bruits - la ville n'est pas loin -
    A des parfums de vigne et des parfums de bière....

    II

    - Voilà qu'on aperçoit un tout petit chiffon
    D'azur sombre, encadré d'une petite branche,
    Piqué d'une mauvaise étoile, qui se fond
    Avec de doux frissons, petite et toute blanche...

    Nuit de juin ! Dix-sept ans ! - On se laisse griser.
    La sève est du champagne et vous monte à la tête...
    On divague ; on se sent aux lèvres un baiser
    Qui palpite là, comme une petite bête....

    III

    Le coeur fou Robinsonne à travers les romans,
    Lorsque, dans la clarté d'un pâle réverbère,
    Passe une demoiselle aux petits airs charmants,
    Sous l'ombre du faux col effrayant de son père...

    Et, comme elle vous trouve immensément naïf,
    Tout en faisant trotter ses petites bottines,
    Elle se tourne, alerte et d'un mouvement vif....
    - Sur vos lèvres alors meurent les cavatines...

    IV

    Vous êtes amoureux. Loué jusqu'au mois d'août.
    Vous êtes amoureux. - Vos sonnets La font rire.
    Tous vos amis s'en vont, vous êtes mauvais goût.
    - Puis l'adorée, un soir, a daigné vous écrire...!

    - Ce soir-là,... - vous rentrez aux cafés éclatants,
    Vous demandez des bocks ou de la limonade..
    - On n'est pas sérieux, quand on a dix-sept ans
    Et qu'on a des tilleuls verts sur la promenade.

    29 sept. 70    Arthur Rimbaud

    - Texte du recueil confié à Paul Demeny, fac-similé Messein.
    - Première publication dans Le Reliquaire, éditeur Genonceaux, novembre 1891.



    Le Neptune de Jean Jacques Goldman conjoint à son soleil natal ( VOIR 17 °) est positionné sur ce degré et en délivre tout l'idéal transcendantal ( Neptune) qu'il affirme (Soleil) dans ses chansons et dans son action pour les restos du coeur entre autres .

    La sensibilité Neptunienne est renforcée par la position de la Lune natale qui se trouve sur le degré ou se trouvait Neptune le jour de sa decouverte à 25° du Verseau

    http://theastral.eklablog.com/neptune-c172615


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :